Le traitement d'une leucemie LAL B - HR

4 Myélogrammes

104 semaines de traitement

Des centaines de comprimés

Des dizaines d'hospitalisations

78 chimios lourdes par voie veineuse

63 jours de corticoïdes à haute dose

17 Ponctions Lombaires

Des dizaines de transfusions de globules rouges et plaquettes

Des dizaines d'antibiotiques

par voie veineuse et orale

Traitement intensif

-52 semaines-

78 Chimiothérapies injectées par voie veineuse 

18 Vincristine 

4 Daunorubicine 

4 Doxorubicine

32 Cytarabine

8 Asparaginase Péguilée

4 Cyclophosphamide

8 Méthotrexate 

+ 150 doses de chimio en comprimés

Traitement DE MAINTENANCE

-52 semaines-

2 CHIMIO PAR VOIE ORALE

  • Méthotrexate : 1 dose par semaine SOIT > 50 doses

 

  •  6-mercaptopurine quasi quotidienne soit 300 comprimés 

Voici quelques chiffres qui donnent un aperçu des traitements d’ « une » leucémie de l'enfant.

Il existe en effet plusieurs types de leucémies et ainsi différents traitements.

Il s’agit ici, à titre d’exemple, de la leucémie aigüe lymphoblastique de type B de haut risque.

A tous ces traitements, qui visent à éradiquer les cellules cancéreuses, s’ajoute l’ensemble des traitements qui viendront soulager et soigner les nombreux effets secondaires induits par les traitements eux-mêmes : anti-nauséeux, anti-douleurs, antibiotiques, antifongiques, anti-herpétiques, insulinothérapie, etc... ainsi que tant d'examens médicaux : des dizaines et des dizaines de prises de sang, échographie cardiaque, abdominale etc...la liste est longue.

Chaque enfant aura son lot de « surprises », certains auront de la chance et seront relativement épargnés ! Tandis que d’autres enchaineront complications sur complications et seront très souvent hospitalisés.

Les chimiothérapies par voie veineuse peuvent être injectées en ambulatoire en quelques dizaines de minutes comme elles peuvent nécessiter des hospitalisations de plusieurs jours.

Les effets secondaires d’une seule chimio peuvent durer des jours voire des semaines…

Braver un traitement contre le cancer de l’enfant est un véritable Everest à gravir, un long périple semé d’embuches durant lequel il faut s’armer de courage, de patience et d’espoir.

Bravo à tous les petits et grands guerriers, leurs familles et une énorme pensée à tous ceux qui font actuellement face à cette montagne à surmonter.